Enter your keyword

À propos de l’Académie

Former au leadership politique féminin

et réduire les violences faites aux femmes en contexte électoral

Contexte

Les inégalités entre les hommes et les femmes en matière de représentation dans les espaces politiques sont un facteur de blocage de l’État de droit en Haïti. Depuis le début de cette décennie l’État haïtien a adopté un ensemble de mesure correctives destinées à promouvoir l’égalité femmes et hommes dans les espaces de prises de décision. Le plus significatif demeure l’obligation du quota d’au moins 30% de représentation féminine dans les pouvoirs publiques inséré dans la Constitution amandée. Cette volonté s’est traduite par l’intégration dans le décret électoral de 2015 de quelques clauses pour le respect des quotas notamment au niveau municipal.

En Haïti, l’exclusion des femmes des cercles du pouvoir politique elle se joue surtout au niveau des collectivités territoriales qui constituent l’épicentre du pouvoir politique en Haïti, mais aussi au niveau du Parlement. En 1955, on dénombrait huit conseillères communales. Au cours de l’année 1974, le nombre de conseillères communales a augmenté. On comptait alors 44 mairesses. En 1990, le nombre a diminué. En effet, 34 femmes ont été élues mairesses principales, 17 comme deuxième membre et 12 comme troisième membre. En 1997, on ne comptait que six mairesses sur un total de 127 maires. En 2000, vingt-cinq femmes ont été élues au niveau des mairies de quatre départements.

De 1995 à 2002, la participation des femmes au sein des gouvernements a oscillé entre 8% à 16%. Ces avancées politiques sont la conséquence de l’adoption constitutionnelle du quota de 30% minimum de femmes dans les instances politiques gouvernantes. Cette participation paritaire ne s’accompagne néanmoins pas d’une prise en compte systématique des besoins et des revendications spécifiques des femmes dans les programmes et politiques gouvernementaux.

« Malheureusement, très peu de progrès ont été enregistrés lors des élections de 2015-2017 autour de la représentativité des femmes. Seulement 4 femmes sont représentées dans les deux chambres du Parlement. Même dans les collectivités territoriales moins de 15% des femmes ont occupé le poste de Mairesse principale », selon l’ONU Femmes en Haïti.

Ainsi, la participation politique des femmes évolue en dent de scie. Et ce, malgré la vigueur et la visibilité politiques des militantes, des organisations de femmes/féministes et des actions du tout jeune Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes.
Par ailleurs, des scandales récents ont aussi souligné la nécessité d’empouvoirement des femmes politiques haïtiennes afin que leur situation personnelle et l’influence de leur entourage masculin parfois violent ne remettent pas en cause la capacité des femmes à gouverner libres de toute influence, et à exercer leurs mandats sereinement. Cet état de fait traduit la fragilité des mesures étatiques et démontre le vaste chantier à construire autour de la participation effective des femmes dans les espaces de pouvoir.

L’analyse de la problématique par une équipe d’ONU Femmes dépêché en Haïti relève un triple déficit 1/ les normes socio-culturelles discriminant les femmes 2/ le cadre juridique en vigueur archaïque et inefficace et 3/ les institutions en charge du processus électoral qui ne sont pas toujours en mesure de protéger les femmes. Ces constats ont poussé ONU Femmes et ses partenaires à revoir leurs stratégies et proposer d’autres mesures plus incitatives devant faciliter l’accès des femmes à la vie politique en Haïti. Ainsi, dans le cadre du projet Reduction de la violence faite aux femmes durant les processus électoraux, financé par le Canada, il a été proposé d’ouvrir une Académie de Leadership Politique Féminin afin de renforcer la capacité des femmes et des jeunes filles qui veulent intégrer la politique.

Proposer des mesures incitatives devant faciliter l’accès des femmes à la vie politique en Haïti et renforcer la capacité des femmes et des jeunes filles qui veulent intégrer la politique.

Elle s'engage - Octobre 2019 (by Cédrick-Isham) 12 copie

Un projet de l’ONU Femmes pour réaliser des objectifs de développement durable

L’ONU Femmes, agence de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour la promotion de la parité et l’autonomisation des femmes, a décidé de mener en Haïti une série d’actions visant à réaliser l’objectif du millénaire pour le développement durable n°5 « Égalité entre les sexes », tel que défini par l’ONU.
Dans ce cadre, l’ONU Femmes Haïti propose à 80 femmes prochainement candidates aux élections, sélectionnées parmi plusieurs centaines ayant manifesté leur intérêt, une formation visant à renforcer leurs capacités en contexte électoral afin de « garantir l’égalité d’accès des femmes et des filles à l’éducation (…) à la représentation dans les processus de prise de décisions politiques et économiques nourrira l’instauration d’économies durables et sera bénéfique aux sociétés et à l’ensemble de l’humanité. »


Cette initiative accompagne la réalisation des objectifs de développement durable spécifiques suivants :
5.1 – Mettre fin, dans le monde entier, à toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles ;
5.2 – Éliminer de la vie publique et de la vie privée toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles, y compris la traite et l’exploitation sexuelle et d’autres types d’exploitation ;
5.5 – Garantir la participation entière et effective des femmes et leur accès en toute égalité aux fonctions de direction à tous les niveaux de décision, dans la vie politique, économique et publique ;
5.b – Renforcer l’utilisation des technologies clefs, en particulier l’informatique et les communications, pour promouvoir l’autonomisation des femmes

80

STAGIAIRES

35 heures

de formation

15

cours et ateliers

10

départements représentés

L'ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE

Une coopération caribéenne empouvoirante

Roudy Stanley Penn PDG de PoliticoTech
Mylène Colmar Consultante éditoriale
Axelle Kaulanjan Présidente de Caribbean Boss Lady
Daniella Jacques Présidente de la CCFEH